Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada
Symbol of the Government of Canada

Liens de la barre de menu commune

Réseau canadien du CRSNG sur les services des écosystèmes aquatiques

Défi

Les écosystèmes aquatiques font partie intégrante du paysage, de la culture et de l’économie du Canada. Ils remplissent des fonctions précieuses telles que la régulation des crues et le stockage du carbone et représentent d’importants centres de biodiversité. Les nombreux liens établis entre les milieux terrestres et les systèmes aquatiques par l’entremise de multiples ruisseaux et rivières jouent un rôle important et fondamental dans la productivité de nos écosystèmes forestiers et aquatiques. Les lacs et les rivières abritent des poissons qui servent à la pêche commerciale et récréative et à la pêche de subsistance. En outre, ils sont essentiels au transport et à la production d’hydroélectricité. Les écosystèmes aquatiques permettent aussi de réaliser des activités culturelles et récréatives partout au Canada et ailleurs dans le monde.

Ces biens et services ont une très grande valeur économique et sont essentiels à de nombreux aspects de l’économie. Cependant, comme les écosystèmes aquatiques sont reliés et caractérisés par l’écoulement de l’eau, ils sont très sensibles aux changements qui peuvent être causés dans l’environnement par des facteurs mondiaux tels que le changement climatique, mais aussi aux changements locaux tels que la mise en valeur des ressources, p. ex. l’exploitation forestière et même la construction de routes. Les effets cumulatifs de ces facteurs stressants sont de plus en plus importants, mais ils sont mal compris et quantifiés.

L’importance et la valeur économique connexe de ces écosystèmes sont de plus en plus reconnues, notamment par l’Assemblée générale des Nations Unies qui a récemment créé le Comité intergouvernemental sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES 2011). En vertu de cette plateforme et de conventions et ententes connexes, le Canada doit élaborer des connaissances détaillées et une politique pour s’attaquer aux questions liées spécifiquement aux services écosystémiques. De plus, des plans ont été élaborés pour intensifier la mise en valeur des ressources minérales, pétrolières et hydroélectriques des régions nordiques éloignées partout au Canada (p. ex. le Plan Nord du Québec, la Loi sur le Grand Nord de l’Ontario). Mais nous en savons peu au sujet des effets de l’exploitation des ressources sur ces écosystèmes et de la façon de gérer ces écosystèmes pour favoriser la mise en valeur des ressources.

Structure du réseau

Le Réseau canadien du CRSNG sur les services des écosystèmes aquatiques (RCSEA) a été lancé en 2012. Il est financé par le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG) et divers partenaires pendant cinq ans. Il s’agit d’un consortium qui regroupe environ 30 chercheurs provenant de 11 universités et du gouvernement, des partenaires de l’industrie, ainsi que de nombreux étudiants diplômés et stagiaires postdoctoraux. Il réalise des travaux de recherche sur les écosystèmes aquatiques et offre de la formation dans ce domaine. Il est dirigé par des chercheurs principaux qui font partie du Comité scientifique et régi par un conseil d’administration. Cela assure que tous les intervenants sont représentés et que le réseau progresse activement vers l’atteinte de ses buts et objectifs de recherche.

Parmi les organismes partenaires du réseau de recherche, mentionnons : Alberta Innovates Technology Futures, DeBeers Canada, Detour Gold, Pêches et Océans Canada, Kongsberg Maritime, le ministère des Ressources naturelles et de la Faune du Québec, le ministère des Richesses naturelles de l’Ontario, le ministère de l’Environnement de l’Ontario et le Service canadien des forêts de Ressources naturelles Canada.

Objectifs de la recherche

Le RCSEA favorisera la collaboration entre le milieu universitaire, l’industrie et le gouvernement dans le but de créer des connaissances et d’offrir une formation sur la relation entre les services écosystémiques et les facteurs stressants (p. ex. la mise en valeur des ressources et le changement climatique). Ces travaux permettront de produire les outils nécessaires pour cerner les répercussions sur ces systèmes, d’élaborer des cibles appropriées pour la remise en état et de créer les connaissances essentielles à l’élaboration d’une politique et à la gestion. Comme les écosystèmes aquatiques du Canada sont extrêmement variés, le RCSEA cible les bassins hydrographiques pour se pencher sur des systèmes qui ont été peu étudiés (c.­à­d. les terres humides du Nord) et produire des connaissances sur les écosystèmes des cours d’eau forestiers et des lacs, ainsi que sur les liens entre ces systèmes. Il déterminera comment les propriétés des services écosystémiques de ces systèmes varient en fonction de l’échelle spatiale et temporelle, afin d’obtenir des résultats qui peuvent avoir une application générale plutôt que des résultats basés sur la grosseur ou le site. En étudiant les principaux paysages du Canada, il créera des outils qui aideront le gouvernement et l’industrie à connaître et à gérer les écosystèmes.

Ces objectifs seront réalisés dans le cadre des trois thèmes de recherche suivants.

  1. Combinaison des changements qui se produisent dans le paysage, les écosystèmes aquatiques, les services et l’environnement dans le Nord du Canada
  2. Forêts saines, écosystèmes aquatiques sains
  3. Indicateurs quantitatifs et mesure des services, de la santé et des fonctions des écosystèmes

Résultats

Ces travaux fourniront au gouvernement, à l’industrie et à d’autres intervenants des connaissances et des méthodes essentielles pour prendre des décisions éclairées sur la façon de combiner le développement économique et la protection de l’environnement. Le RCSEA formera la prochaine génération de leaders qui œuvreront dans ce domaine, tant dans le secteur privé que dans le secteur public.

Le RCSEA se concentrera sur les terres humides du Nord, les liens forestiers aquatiques et les écosystèmes lacustres du Canada dans les buts suivants :

  • élaborer les outils quantitatifs et les connaissances nécessaires pour comprendre ces systèmes, ainsi que leur sensibilité et leur capacité d’adaptation aux perturbations environnementales;
  • déterminer la possibilité d’utiliser ces outils et connaissances pour les divers paysages et milieux du Canada;
  • élaborer les outils et les connaissances requises pour que le gouvernement, l’industrie et les autres intervenants prennent des décisions éclairées sur le développement économique et la protection de l’environnement.

Personnes-ressources

Donald Jackson
Chercheur principal et directeur du réseau
Courriel : don.jackson@utoronto.ca
Tél. : 416-978-0976
Téléc. : 416-978-8532

Jennifer Robinson
Gestionnaire du réseau
Courriel : cnaes.manager@utoronto.ca
Téléc. : 416-978-8532

Adresse postale
Département d’écologie et de biologie évolutionniste
University of Toronto
25, rue Harbord
Toronto (Ontario)
M5S 3G5


Contactez-nous au 1-877-767-1767