Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada
Symbol of the Government of Canada

Liens de la barre de menu commune

À la recherche de Batman

Tout ce que j'ai appris à l'école des superhéros

Voici une pensée qui séduit les amateurs de bandes dessinées : avec une formation mentale et physique suffisante, une disposition pour les arts martiaux et une grande détermination, une personne ordinaire peut‑elle devenir un superhéros?

Dans son nouveau livre intitulé Becoming Batman: The Possibility of a Superhero, le psychologue et kinésiologue de la University of Victoria, Paul Zehr, examine ce qu’il faut avoir pour devenir Batman. Ce livre change la façon de communiquer la science, estompant la frontière entre la réalité et la fiction.

« Je considère ce livre comme le manifeste de tout ce que je sais sur les arts martiaux et la science, a mentionné M. Zehr, chercheur appuyé par le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG) et directeur du Centre for Biomedical Research de la University of Victoria. Lorsqu’il n’essaie pas de trouver le lien neural qui existe entre les jambes et les bras et ce, au sein et à l’extérieur de son laboratoire, il est au dojo, enseignant le karaté ou peaufinant sa technique.

« J’ai utilisé le personnage de Batman pour attirer l’attention, parce que je tiens réellement à populariser la science. Il ne s’agit pas simplement d’exprimer les principes scientifiques en termes simples. Il faut les traduire en quelque chose de significatif que les gens connaissent déjà. En ayant recours à un icone de la culture populaire, vous incitez un grand nombre de personnes qui ne sont pas nécessairement intéressées à la science à vouloir en apprendre davantage. »

Le livre est centré sur les prouesses accomplies par Bruce Wayne (alias Batman) dans les bandes dessinées de DC Comics. En faisant sa recherche pour écrire son livre, M. Zehr a lu chaque bande dessinée qui traite directement du développement physique et mental du personnage.

Selon M. Zehr, la formation et l’énergie requises pour devenir Batman sont le mieux représentées dans le film sorti en 2005 Batman Begins (Batman : Le commencement). Dans son livre, M. Zehr donne l’exemple de Bob Wayne, le frère jumeau de Bruce, qui ne se transforme pas en Batman. Il compare leur métabolisme et leur apport calorique.

« Il est difficile de décrire le régime alimentaire d’un personnage fictif, parce qu’il faut faire une estimation approximative d’un grand nombre de facteurs, a expliqué M. Zehr. Batman a un apport calorique qui est le double de celui d’une personne moyenne. Cet apport n’est pas aussi important que celui d’un cycliste d’endurance, mais Batman n’est pas réellement un athlète d’endurance. »

M. Zehr estime qu’il faudrait de trois à cinq ans pour maximiser l’entraînement physique d’une personne, sept ans pour qu’elle acquiert les diverses habilités requises, notamment pour les arts martiaux et, le plus important, six ans pour qu’elle suive une formation supplémentaire en science du combat non mortel. Toute sa formation serait principalement axée sur la capacité d’arrêter les « méchants » sans les tuer.

Comme la durée totale de cette formation serait de 15 à 20 ans, la personne devrait l’entreprendre dès le début de son adolescence pour être en mesure de s’attaquer aux criminels qui rôdent dans les rues à la fin de la vingtaine ou au début de la trentaine. Dans ces conditions, Batman pourrait peut-être bénéficier de ses grandes capacités pendant plus longtemps. M. Zehr estime qu’il ne pourra se maintenir à ce sommet que pendant trois ans.

« Des personnes des quatre coins du monde m’ont téléphoné pour me demander de leur donner la formation et l’entraînement requis pour devenir Batman, a conclu M. Zehr. C’est un peu déconcertant! »