Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada
Symbol of the Government of Canada

Liens de la barre de menu commune

Le génie logiciel

moteur de l’innovation

La génération des automobiles d'aujourd'hui, qui comprend des voitures hybrides et des voitures électriques, dépend de plus en plus de logiciels complexes qui contrôlent tout, des caractéristiques de sécurité aux dispositifs antipollution en passant par le rendement des combustibles et l'électrification en tant que telle. Un véhicule moyen peut nécessiter plus de 100 millions de lignes de codes de logiciels pour appuyer ses unités de commande électronique.

Les ingénieurs en mécanique automobile ont besoin d'outils perfectionnés pour gérer cette énorme quantité de codes et l'information qu'ils utilisent pour développer les logiciels. C'est pourquoi General Motors du Canada Limitée et IBM Canada on joint leurs forces à celles d'ingénieurs en logiciel chevronnés, qui travaillent dans sept universités et un centre de recherche de Montréal, pour former le Network on Engineering Complex Software Intensive Systems for Automotive Systems (NECSIS).

Malina Software Corp., entreprise établie à Ottawa et membre du NECSIS, se spécialise en ingénierie dirigée par les modèles. En utilisant des modèles qui simplifient les conceptions et les documents logiciels complexes, cette entreprise met au point de meilleurs produits et améliore la productivité des développeurs de logiciels. IBM se trouve déjà à l'avant-garde de cette technologie, et General Motors est intéressée à faire de l'ingénierie dirigée par les modèles le fondement de ses efforts en génie logiciel.

« Grâce à l'ingénierie dirigée par les modèles, nous croyons pouvoir occuper le premier rang mondial au chapitre de la productivité et de la qualité des logiciels » affirme Justin Gammage, scientifique en chef chez General Motors du Canada.

La promotion de ce calibre d'excellence en technologie de l'information et des communications est la raison pour laquelle le gouvernement du Canada a investi 10,5 millions de dollars dans ce réseau. Cet investissement a été fait sous la forme d'une subvention de cinq ans du Partenariat automobile Canada, un partenariat qui réunit cinq organismes de recherche et organismes subventionnaires fédéraux afin d'appuyer d'importantes activités de recherche et développement coopérative.

Un grand nombre des produits axés sur les logiciels de General Motors influent sur la bonne marche des fonctions critiques pour la sécurité des automobiles, notamment la direction, les freins et la propulsion. C'est pourquoi General Motors considère l'ingénierie dirigée par les modèles comme un outil essentiel.

« En raison de la demande en matière de sécurité, il faut bien concevoir le produit dès le départ, et cette approche nous permettra de faire en sorte que les programmes que nous développons ne contiennent pas de défauts qui constitueraient une entrave à leur mission », affirme M. Gammage.

Le génie logiciel deviendra de plus en plus le secteur de l'industrie automobile qui générera de nouveaux emplois et des innovations qui profiteront aux Canadiens. 

« Le Canada a créé un énorme moteur d'innovation axé sur le génie logiciel, et nous sommes persuadés que NECSIS servira d'exemple pour d'autres collaborations en R et D automobile avec les membres très talentueux du milieu de la recherche en génie logiciel du Canada », conclut M. Gammage.