Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada
Symbol of the Government of Canada

Liens de la barre de menu commune

Faire le pont

Longue vie aux infrastructures

Un partenariat entre l’Université de Sherbrooke et Pultrall inc. a permis de trouver des façons de plus que doubler la durée de vie des ponts, des tunnels et des garages à étages, qui habituellement est de 30 à 50 ans, en la faisant passer à 100 ans. Dirigées par l’ingénieur civil Brahim Benmokrane, les recherches ont aidé à réduire les coûts d’entretien et possiblement à sauver des vies en évitant des effondrements.

Brahim Benmokrane

La technologie utilise la fibre de verre et des composites en fibre de carbone plutôt que l’acier traditionnel pour renforcer le béton. Ces nouveaux matériaux ont permis aux partenaires de remporter un prix Synergie pour l’innovation de 2010 du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG).

Les nouveaux matériaux, produits d’une collaboration université-industrie établie depuis 20 ans, arrivent en temps opportun. En effet, on estime actuellement à 74 milliards de dollars le coût des réparations requises aux ponts et aux autres ouvrages de béton du Canada.

En 2006, Statistique Canada a publié un rapport qui estime que les ponts du Canada avaient atteint la moitié de leur durée de vie utile. Les ponts construits entre 1950 et 1970 étaient conçus pour durer 50 ans, ce qui veut dire que bon nombre de ces structures nécessiteront de l’entretien ou devront être remplacées au cours des deux prochaines décennies. L’exposition au sel de voirie est la principale cause de la corrosion des barres d’armature en acier, ce qui peut entraîner l’effritement des structures, parfois sans avertissement, après seulement 30 ans.

Les composites de Pultrall sont pratiquement à l’épreuve de la corrosion par le sel et d’autres produits chimiques. Ils ont une résistance à la traction deux fois supérieure à l’acier en plus de peser le quart du poids de ce dernier. Ainsi, on peut ériger des structures plus sécuritaires qui dureront plus longtemps et qui nécessiteront moins d’entretien.

Comme la demande de solutions rentables en matière d’infrastructure augmente de plus en plus, la barre d’armature en matériaux composites, appelée « V-ROD », est devenue le produit phare de Pultrall. En 2001, les barres V-ROD ont immédiatement attiré l’attention de l’industrie lorsqu’elles ont été utilisées pour la première fois dans le cadre d’un projet de renforcement d’un pont construit à Wotton, au Québec. Depuis, elles ont été utilisées dans des centaines de projets réalisés partout dans le monde et ont aidé à la croissance de Pultrall, qui compte maintenant 75 employés et génère des ventes annuelles de plus de 10 millions de dollars.