Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada
Symbol of the Government of Canada

Liens de la barre de menu commune

Déchet ou nutriment?

Transformation des eaux usées en engrais

Transformation des eaux usées en engrais

Donald Mavinic et les membres de son équipe de recherche au Département de génie civil de la University of British Columbia ont mis au point une technologie qui produit un engrais commercial précieux à partir d'eaux usées, ce qui résout simultanément le problème de l'entretien coûteux des stations de traitement des eaux usées.

Mis sur le marché par l'entreprise dérivée Ostara Nutrient Recovery Technologies Inc., le système est maintenant vendu partout dans le monde. En reconnaissance de ce succès, M. Mavinic et Ostara ont reçu un prix Synergie pour l'innovation de 2010 du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie.

La récupération des phosphates est la clé de la création de ce produit couronné de succès. Cette substance très recherchée provient des eaux-vannes, lesquelles sont riches en phosphates. La technologie mise au point par l'équipe de M. Mavinic permet de récupérer 85 p. 100 des phosphates que les gens éliminent en tirant la chasse d'eau.

La technologie s'avère une proposition qui profite à tout le monde. Par la vente d'engrais, le système de récupération des nutriments se rentabilise en cinq à sept ans. De plus, la récupération du phosphore contribue au meilleur fonctionnement de la station de traitement des eaux usées. En effet, le phosphore forme un composé cristallin appelé struvite qui s'accumule sur les parois internes des tuyaux de la station et qui doit être retiré régulièrement pour ne pas entraîner le blocage des tuyaux.

En tant que composant de l'ADN et ingrédient important dans les engrais, le phosphore est essentiel à tous les organismes vivants. Les plantes cultivées ne pourraient pas croître sans lui. Toutefois, l'approvisionnement en phosphate obtenu par l'exploitation minière classique est limité. Actuellement, le Maroc et la Chine possèdent les seules grandes réserves de phosphate naturel. Sans nouvelles sources, l'approvisionnement mondial en nourriture sera perturbé. M. Mavinic estime que la récupération des nutriments à partir des eaux usées domestiques permettrait de répondre à environ un tiers de la demande de phosphore du Canada.

Le partenariat entre les chercheurs et le secteur privé a été primordial pour rendre la technologie commercialement viable. En 2005, le projet pilote élaboré par les chercheurs a été transformé en un système à grande échelle, appelé réacteur PEARL, par Ostara. Avec l'aide de partenaires industriels, le premier réacteur PEARL a commencé à fonctionner en mai 2007 à la station de traitement des eaux usées Gold Bar d'Edmonton, en Alberta.

Aujourd'hui, le phosphore recueilli à la station de traitement des eaux usées est emballé et vendu comme engrais sous l'appellation Crystal Green. Cet engrais est conçu pour les utilisateurs commerciaux, notamment les pépinières, les parcs et les terrains de golf, qui requièrent la libération lente des nutriments.

La technologie gagne en popularité. Ostara possède actuellement des extracteurs à Portland (en Oregon), à Suffolk (en Virginie) et à York (en Pennsylvanie). Entre temps, les villes de Portland et d'Edmonton sont en train de construire des installations qui abriteront quatre réacteurs additionnels qui traiteront l'ensemble de leurs eaux usées. D'ici 2012, Edmonton sera la première ville canadienne à adopter pleinement cette technologie de récupération.

Pour ce qui est de l'avenir, des travaux sont en cours pour que des réacteurs soient en fonctionnement à Madison (au Wisconsin), en Chine et au Royaume-Uni. Grâce à cette technologie, l'engrais à base d'eaux usées constituera une ressource renouvelable et durable partout dans le monde.