Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada
Symbol of the Government of Canada

Liens de la barre de menu commune

Vingt quatre candidats sont invités à présenter une demande dans le cadre de l’initiative de recherche sur les changements climatiques et l’atmosphère

Le 10 août 2012 – Plus tôt cette année, des chercheurs ont été invités à présenter une lettre d'intention dans le cadre de l'initiative de recherche sur les changements climatiques et l'atmosphère (RCCA), une initiative qui tire parti de la capacité de calibre mondial du Canada en matière de recherche et d'innovation dans les domaines importants des sciences du climat et de l'atmosphère. La valeur des subventions qui seront accordées variera de 500 000 $ à 1 million de dollars, et leur durée maximale sera de cinq ans. Le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada a invité 24 des 58 candidats qui ont envoyé une lettre d'intention à présenter une demande d‘ici le 1er octobre. Dans le but de favoriser la collaboration entre les équipes de recherche et de faire connaître cette initiative, il présente ci-dessous de l'information sur les équipes qui sont invitées à présenter une demande.

Les projets qui seront appuyés doivent porter sur des défis importants qui se posent dans les trois thèmes de recherche suivants :

  1. les processus du système terrestre et leur représentation sous forme de modèles;
  2. les prévisions concernant le système terrestre grâce à l'amélioration des méthodes prévisionnelles;
  3. la connaissance des changements qui se sont produits récemment dans l'environnement de l'Arctique et d'autres régions froides du Canada.
Les candidats retenus dans le cadre de l'initiative de RCCA
Projet Équipe de recherche Ministères fédéraux d‘appui Description
Network on Climate and Aerosols (NETCARE): Addressing Key Uncertainties in Remote Canadian Environments Jonathan Abbatt, University of Toronto (candidat principal) et 30 autres Environnement Canada et Pêches et Océans Canada Le réseau NETCARE étudiera globalement les sources, les puits et les retombées climatiques des particules d’aérosol atmosphériques que l’on trouve dans les régions éloignées du Canada. Les principales incertitudes liées à l’évaluation de l’effet des aérosols sur le climat seront dissipées par la réalisation d’études multidisciplinaires de mesure et de modélisation d’éléments interdépendants du système terrestre.
Reducing and Quantifying Predictive Uncertainty in Water Cycle and Environmental Prediction Problems François Anctil, Université Laval (candidat principal) et 13 autres Environnement Canada Ce projet porte sur les défis associés à la réduction et à la quantification de l’incertitude des prévisions liées à la gestion des ressources hydriques à l’aide d’une chaîne verticale complète de modèles et de techniques. Ces modèles et techniques comprennent un système régional de prévisions météorologiques d’ensemble, la configuration d’un schéma de paramétrisation de la surface terrestre, un solide système de prévisions hydrologiques d’ensemble et un outil de gestion des ressources hydriques.
Research Related to the Polar Environment Atmospheric Research Laboratory (PEARL): Probing the Atmosphere of the High Arctic James Drummond, Dalhousie University (candidat principal) et 19 autres Agence spatiale canadienne et Environnement Canada L’atmosphère de l’Arctique change rapidement. Le laboratoire PEARL représente une source canadienne unique de données qui permettent d’étudier les changements et d’évaluer leurs retombées sur l’Arctique, le Canada et toute la planète.
Impacts of Changes in Soil Active Layers on Freshwater Chemistry in the Arctic and Subarctic Michael English, Wilfred Laurier University (candidat principal) et 7 autres Environnement Canada L’objectif des travaux que nous proposons est de comprendre les processus qui relient la fonte du pergélisol et les changements physiques, biologiques et chimiques qui se produisent dans la couche du sol assujetti à un dégel saisonnier, les eaux de ruissellement et la qualité des eaux de surface dans plusieurs sites des écozones arctiques et subarctiques du Canada, où l’intensité des changements climatiques est actuellement plus grande que dans les régions du sud du Canada. Il est essentiel de comprendre les liens qui existent entre ces processus importants, afin de déterminer la portée et la rapidité du changement, ainsi que d’élaborer des modèles prévisionnels pour les stratégies d’adaptation socioéconomique dont les collectivités nordiques ont besoin pour gérer leurs ressources essentielles en eau douce et d’autres ressources naturelles.
Improving Predictions of Fire Weather-Climate Interactions and the Role of Fire in Earth-Atmosphere Dynamics Mike Flannigan, University of Alberta (candidat principal) et 11 autres Environnement Canada et Ressources naturelles Canada Dans le cadre de ce projet, les chercheurs étudieront le rôle des feux de végétation dans le système climatique et intégreront ces résultats aux modèles climatiques. Ces modèles améliorés permettront d’obtenir de meilleures prévisions hebdomadaires, mensuelles et saisonnières du danger de feu et d’ainsi mieux protéger les Canadiens et leurs collectivités.
The Canadian Arctic Geotraces Program: Biogeochemical and Tracer Study of a Rapidly Changing Arctic Ocean Roger François, University of British Columbia (candidat principal) et 21 autres Pêches et Océans Canada Le projet canadien GEOTRACES permettra d’obtenir de nouvelles connaissances fondamentales sur la distribution des éléments chimiques qui se trouvent en très faible concentration dans l’eau de mer (appelés « éléments traces ») et qui peuvent réguler les cycles biologiques et géochimiques dans l’océan Arctique (p. ex., productivité primaire, émissions de gaz à l’état de trace) ou jouer le rôle de traceur pour les principaux processus océanographiques (p. ex., séquestration du carbone, circulation en eau profonde). La détermination de l’apparition, de la disparition et du cycle de ces éléments traces dans l’océan Arctique permettra d’avoir une compréhension mécanistique des multiples processus biogéochimiques et physiques qui influent sur le milieu arctique et leur vulnérabilité aux changements climatiques et aux futures activités humaines.
Observing and Modelling the Earth System: Application to Polar Regions Pierre Gauthier, Université du Québec à Montréal (candidat principal) et 15 autres Agence spatiale canadienne et Environnement Canada Les résultats obtenus de modèles numériques peuvent et doivent être rapprochés avec l’ensemble des observations disponibles, particulièrement les données satellitaires. Pour ce faire, ce projet contribuera au développement et à la validation d’un modèle couplé atmosphère-océan-glace avec son propre système d’assimilation de données. Cette collaboration étroite avec des chercheurs d’Environnement Canada améliorera la qualité des prévisions, permettra d’obtenir des analyses régionales sur l’Arctique et
Les gens. La découverte. L'innovation.