Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada
Symbol of the Government of Canada

Liens de la barre de menu commune

Le gouvernement du Canada annonce des fonds de 4 millions de dollars pour développer les technologies propres de la prochaine génération

L’hydrogène pourrait devenir une source d’énergie concurrentielle grâce à de nouveaux travaux de recherche

Le 8 janvier 2016 – Kingston (Ontario)

Il est maintenant possible de réaliser des travaux de recherche novateurs pour développer les technologies propres de la prochaine génération grâce à un financement de quatre millions de dollars qui a été annoncé aujourd’hui par la ministre des Sciences, l’honorable Kirsty Duncan. Ces fonds sont accordés à une équipe pancanadienne dirigée par Gregory Jerkiewicz, professeur à la Queen’s University, par l’entremise des subventions Frontières de la découverte du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG).

Les travaux de recherche dirigés par M. Jerkiewicz sont axés sur les obstacles scientifiques et techniques associés à la production d’hydrogène gazeux, une des sources d’énergie sans carbone les plus prometteuses, à partir de l’eau en ayant recours à un nouveau type de catalyseurs à base de nickel. L’équipe explorera aussi un domaine de recherche connexe : l’utilisation de ces catalyseurs pour décomposer le glycérol (déchet issu de la production de biodiesel) en produits chimiques ayant une valeur commerciale.

En outre, l’équipe travaillera à des membranes de nouvelle génération – en quelque sorte une version technologique de l’emballage alimentaire – qui peuvent être utilisées avec des solutions alcalines pour décomposer l’eau en hydrogène et en oxygène gazeux.

Les faits en bref

  • Les subventions Frontières de la découverte appuient quelques activités transformatrices majeures axées sur les priorités nationales et les défis mondiaux en recherche. Le cycle de financement actuel vise le domaine des nouveaux matériaux pour l’énergie propre et l’efficacité énergétique.
  • Ces subventions visent à définir et à exploiter les nouvelles possibilités qui permettraient au Canada de tirer parti de sa capacité de calibre mondial pour être chef de file dans les domaines clés de la recherche et de l’innovation.
  • L’hydrogène entre dans de nombreux procédés industriels, y compris la production de plusieurs composés chimiques. Cependant, la production de ce gaz exige actuellement beaucoup d’énergie et libère de grandes quantités de dioxyde de carbone, un gaz à effet de serre. Les nouveaux procédés qui devraient découler des travaux de M. Jerkiewicz promettent de réduire la consommation d’énergie et d’éliminer la libération de dioxyde de carbone.
  • Grâce aux catalyseurs de nouvelle génération qui servent à produire l’hydrogène, il pourrait être possible de fabriquer des véhicules verts propulsés par des piles à combustible alcalines fonctionnant à l’hydrogène gazeux plutôt qu’à l’essence ou au diesel.

Citations

« Je félicite M. Jerkiewicz et son équipe d’avoir été choisis pour réaliser cet ambitieux programme de recherche. Leur projet de recherche est susceptible de mener à une réduction de la consommation d’énergie et au développement de la prochaine génération de matériaux à base de nickel, ce qui en retour fait avancer le domaine des technologies propres. De tels progrès sont importants dans le contexte de la durabilité environnementale et d’un avenir plus vert. »
- L’honorable Kirsty Duncan, ministre des Sciences

« Le CRSNG encourage les programmes de recherche audacieux de grande portée qui portent sur des domaines de pointe hautement prioritaires tels que l’énergie propre. Je suis heureux de constater que cette équipe pancanadienne réunit des expertises complémentaires aussi diversifiées. Cela lui permettra de produire de nouvelles connaissances qui mèneront un jour à la création de technologies perturbatrices qui profiteront à notre économie et à notre société. Je suis particulièrement heureux de l’encadrement que recevront de nombreux étudiants et stagiaires postdoctoraux dans un milieu de recherche ambitieux qui réunira des partenaires canadiens et étrangers. »
- B. Mario Pinto, président du CRSNG

« Ce projet est un excellent exemple des retombées que les travaux des chercheurs de la Queen’s University ont au Canada et ailleurs dans le monde. La recherche est un volet essentiel de la mission de la Queen’s University et l’expérience du professeur Gregory Jerkiewicz et de son équipe internationale montre très bien que les projets novateurs réalisés en collaboration permettent aux chercheurs de saisir de nouvelles occasions au vol et de faire en sorte que la recherche demeure à la fine pointe de la découverte. »
- Daniel Woolf, principal et vice-chancelier, Queen’s University

« Le Canada est confronté aux défis qui découlent de la diminution des réserves de sources d’énergie non renouvelable, de la pollution de l’environnement, de la production de gaz à effet de serre et des problèmes sociétaux connexes. Ce projet, qui repose sur les atouts du Canada dans le domaine du nickel, de l’électrolyse de l’eau et des piles à combustible, jettera les fondements du leadership du Canada dans le domaine des technologies d’énergie électrochimique propre de la prochaine génération. »
- Gregory Jerkiewicz, professeur et directeur de recherche, Queen’s University

Lien connexe

Frontières de la découverte

Au sujet du CRSNG

Chaque année, le CRSNG investit plus d’un milliard de dollars dans la recherche en sciences naturelles et en génie au Canada. Grâce à ces fonds, plus de 11 300 professeurs, chercheurs de calibre mondial, font des découvertes et produisent des percées scientifiques. Ces fonds favorisent également les partenariats et les collaborations qui rapprochent les entreprises des découvertes et des découvreurs. Les partenariats que le CRSNG permet d’établir entre les chercheurs et les entreprises contribuent à orienter la R et D, à relever les défis que pose le passage du laboratoire au marché et à réduire les risques associés au développement de technologies à fort potentiel.

Grâce aux fonds du CRSNG, des bourses et des expériences de formation pratique sont offertes à la prochaine génération de chefs de file en sciences et en génie au Canada, soit près de 30 000 étudiants de niveau postsecondaire et stagiaires postdoctoraux.

Personnes-ressources

Camille Martel
Communications
Cabinet de l’honorable Kirsty Duncan, ministre des Sciences
Téléphone : 343-291-2700
Courriel : camille.martel@canada.ca

Martin Leroux
Agent des relations avec les médias et des affaires publiques
Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada
Téléphone : 613-943-7618
Courriel : media@nserc-crsng.gc.ca