Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada
Symbol of the Government of Canada

Liens de la barre de menu commune

Quand les sensations appellent

Le laboratoire des médias humains de la Queen’s University dévoile le premier téléphone intelligent sans fil flexible.


Human Media Lab/Queen’s University
Photo : Yvonne Bambrick

Pour la plupart des utilisateurs, plier son téléphone intelligent, c’est le briser. Pour le professeur Roel Vertegaal de la Queen’s University, plier un téléphone intelligent représente plutôt une nouvelle façon pour les utilisateurs d’interagir avec leur appareil et leurs applications.

Des chercheurs du This link will take you to another Web site Human Media Lab (laboratoire des médias humains) de la Queen’s University ont conçu le tout premier téléphone intelligent sans fil flexible avec un écran en couleur de haute résolution. Le téléphone, appelé ReFlex, permet aux utilisateurs de sentir une rétroaction tactile lorsqu’ils interagissent avec les applications en pliant leur appareil. Ce dernier mesure le degré de flexion et ajuste la rétroaction tactile en conséquence.

« Cette technologie représente une toute nouvelle manière d’interagir physiquement avec les téléphones intelligents flexibles, explique Roel Vertegaal, directeur du laboratoire des médias humains. Lorsque le côté droit du téléphone intelligent est courbé vers l’arrière, les pages défilent au bout des doigts, de droite à gauche, comme pour un livre. Plus on recourbe le téléphone, plus les pages défilent rapidement. Les utilisateurs peuvent sentir les pages défiler sous leurs doigts grâce à une vibration précise du téléphone », ajoute-t-il.

Le ReFlex possède un écran flexible et tactile LG à diodes électroluminescentes organique de 720 lignes progressives (720p) et est équipé de la plateforme Android 4.4 KitKat, dont la carte est fixée le long de l’écran. Des capteurs derrière l’écran permettent de capter l’intensité avec laquelle l’utilisateur recourbe l’écran. Ces données sont acheminées aux applications pour notamment générer la rétroaction tactile. Le ReFlex est également muni d’une bobine acoustique, dans le bas de l’écran, qui simule des sensations, comme la sensation de pages qui défilent sous les doigts, à l’aide de vibrations très complexes.

« Cela permet de produire sur un téléphone intelligent la simulation physique la plus exacte possible à l’heure actuelle au moyen de données virtuelles, explique M. Vertegaal. Lorsque l’utilisateur joue à Angry Birds avec ReFlex, il recourbe l’écran comme s’il tendait la bande élastique d’un lance-pierre. Alors qu’il recourbe l’appareil, l’utilisateur ressent des vibrations comme celles qu’il ressentirait en tendant une bande élastique. Lorsqu’on lâche prise de la bande élastique, le téléphone émet un « coup » pour imiter le tir déclenché, et l’oiseau est propulsé au loin sur l’écran. »

M. Vertegaal estime que les téléphones intelligents flexibles pourraient être dans les mains des consommateurs d’ici cinq ans. Les chercheurs de la Queen’s University ont dévoilé le prototype du ReFlex à l’occasion de la Tenth Anniversary Conference on Tangible Embedded and Embodied Interaction (TEI) qui s’est tenue à Eindhoven, aux Pays-Bas, le 17 février dernier. Il s’agissait de la première conférence au monde sur les interactions tangibles entre les humains et les ordinateurs.

Source : This link will take you to another Web site Queen's University