Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada
Symbol of the Government of Canada

Liens de la barre de menu commune

Ancien lauréat
Prix d'excellence du CRSNG de 2002

Juan Cesar (Tito) Scaiano

Professeur distingué

Université d'Ottawa


Radicaux libres et antioxydants. Médicaments photoactifs. Écrans solaires plus efficaces. Voilà autant de sujets scientifiques et médicaux très en vogue aujourd'hui qui doivent une partie de leur popularité au photochimiste Juan Cesar (Tito) Scaiano, qui depuis trois décennies sonde méticuleusement les interactions entre la lumière et les molécules.

Comme le dit le professeur Scaiano à ses chers étudiants de première année à l'Université d'Ottawa, la photochimie pose des questions simples, mais profondes : Que se passe-t-il lorsque la lumière entre en contact avec une molécule? En quoi cette molécule est-elle transformée? Comment réagit-elle ensuite avec d'autres molécules ou atomes? Sans oublier la plus intrigante : Comment étudier ces interactions éphémères qui ne durent que quelques milliardièmes de seconde?

Né en Argentine, le professeur Scaiano est devenu une sommité mondiale en photochimie, surtout grâce à son intuition et à sa créativité sur le plan technique qui lui ont permis de découvrir de nouvelles méthodes pour étudier les réactions photochimiques avec précision et de manière quantitative.

Les travaux du chercheur sur les intermédiaires réactifs de molécules organiques, réalisés à la fin des années 1960 et pendant les années 1970, l'ont amené à s'intéresser à la lumière. Les intermédiaires réactifs comptent parmi les molécules les plus difficiles à étudier. De courte durée de vie et en faibles concentrations, ce sont des molécules de transition qui se forment pendant une réaction chimique. Il est toutefois essentiel d'en comprendre le fonctionnement pour en arriver à comprendre, voire à contrôler, la dynamique de ces réactions.

Au début des années 1980, alors qu'il était au service du Conseil national de recherches du Canada (CNRC), à Ottawa, le professeur Scaiano a introduit une nouvelle méthode d'étude et de mesure des intermédiaires réactifs, au moyen d'un laser pulsé nanoseconde (un milliardième de seconde). Ce laser à haute vitesse sert à la fois à créer des intermédiaires moléculaires (photolyse éclair) et à les étudier (spectroscopie laser). Sa technique automatisée a inspiré la conception de systèmes similaires dans des laboratoires du monde entier.

En se servant de lasers pour provoquer des réactions chimiques et les étudier, le professeur Scaiano a compilé un répertoire encyclopédique des vitesses de réaction, des états de transition et des mécanismes de réaction pour des dizaines d'importantes molécules organiques intermédiaires. Il a publié plus de 500 articles scientifiques qui ont fait de lui le chimiste canadien le plus souvent cité.

Sa technique lui a permis d'étudier de près le comportement d'un groupe d'intermédiaires jugés importants pour la médecine, les radicaux libres. Les recherches effectuées dans son laboratoire ont permis d'acquérir des connaissances essentielles sur l'effet possible de ces molécules réactives sur les biosystèmes.

Le professeur Scaiano travaille à diverses applications créatives des résultats de ses recherches, y compris des moyens de prévenir la dégradation des médicaments exposés à la lumière et des détecteurs de dommages à l'ADN. Il a également créé un procédé breveté qui empêche le jaunissement du papier exposé à la lumière, un problème constant pour l'industrie canadienne des pâtes et papiers, qui représente des milliards de dollars.

Réalisations

En juin 2000, le professeur Scaiano a été le premier lauréat du Prix du professeur distingué, décerné par l'Université d'Ottawa en reconnaissance de sa renommée au pays et à l'étranger. Bénéficiaire de nombreux prix et bourses, il a reçu notamment une Bourse du premier ministre de l'Ontario pour l'excellence en recherche (1998), le Sir Christopher Ingold Lectureship and Medal de la Royal Society of Chemistry du Royaume-Uni (1998), le Prix Killam (1998) ainsi que la médaille Porter (1995), décernée conjointement par l'Association européenne de photochimie, la Inter-American Photochemical Society et la Japanese Photochemical Society.

Le laboratoire du professeur Scaiano, à l'Université d'Ottawa, est une véritable Mecque pour tous ceux qui s'intéressent à l'étude des molécules intermédiaires des réactions organiques. Au cours de la dernière décennie, il y a accueilli plus de 80 chercheurs, que ce soit des étudiants du premier cycle ou des sommités mondiales, qui ont collaboré à ses recherches.

En 1996, il a concrétisé son intérêt pour la promotion de la collaboration scientifique en créant le programme RISE (Reactive Intermediates Student Exchange) avec l'aide de quatre collègues canadiens. Ce programme de bourses d'études parraine des échanges d'étudiants du premier cycle en chimie entre 16 établissements canadiens. Une centaine d'étudiants se portent candidats chaque année et une vingtaine sont sélectionnés pour recevoir une bourse.

Il est le fondateur de Luzchem Research, une petite entreprise d'Ottawa qui conçoit, élabore, fabrique et commercialise une gamme spécialisée d'instruments de laboratoire servant à étudier les interactions entre la lumière et une multitude de matières.

Auteur prolifique de près de 500 articles scientifiques, le professeur Scaiano est le seul chimiste canadien figurant dans la liste des 100 chimistes les plus souvent cités dans le monde.

En 1998, le professeur Scaiano est devenu le premier rédacteur en chef non américain de la revue scientifique Photochemistry and Photobiology, poste qu'il conservera jusqu'en 2003. Il est également membre du comité de rédaction des revues International Journal of Chemical Kinetics et Research on Chemical Intermediates.

Le professeur et son épouse Elda, avec qui il est marié depuis 35 ans, ont eu quatre enfants qui ont aujourd'hui l'âge adulte. Preuve des nombreux déplacements qu'il a faits au début de sa carrière, ses quatre enfants sont nés dans des pays différents (Gus est né au Chili, Veronica en Angleterre, Adriana en Argentine et Martin aux États-Unis). Le professeur précise : « Aujourd'hui, ils sont tous fiers d'être Canadiens. »

Le professeur Scaiano a obtenu un diplôme de premier cycle en chimie à l'université de Buenos Aires en 1967, puis il a terminé son doctorat en chimie à l'université du Chili en 1970. Après deux années de recherches postdoctorales au University College de Londres, il est retourné au Chili en 1972, puis il a quitté le pays juste avant le coup d'état qui a renversé le régime du président Salvador Allende. Au cours de la décennie qui a suivi, il a occupé de nombreux postes de chercheur et d'enseignant, dont celui de scientifique en résidence au Conseil national de recherches du Canada et celui de chercheur au Radiation Laboratory de l'University of Notre Dame, en Indiana. En 1979, il entreprenait une carrière de douze ans comme chercheur au sein du Conseil national de recherches du Canada, carrière qui allait le mener au poste de chef du Groupe de recherche sur les intermédiaires réactifs. Après avoir travaillé à l'Université d'Ottawa comme professeur adjoint de 1985 à 1991, M. Scaiano y est devenu professeur de chimie en juillet 1991.