Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada
Symbol of the Government of Canada

Liens de la barre de menu commune

Ancien lauréat
Bourses commémoratives E.W.R. Steacie du CRSNG de 2015

Leah Cowen

Département de génétique moléculaire

University of Toronto

Leah Cowen
Leah Cowen

Combattre les champignons pharmacorésistants

Les dangers de la pharmacorésistance aux agents antimicrobiens et l’émergence des « supermicrobes » sont bien connus des hôpitaux. Leah Cowen s’intéresse aux champignons pharmacorésistants – une menace mortelle grandement sous-estimée – mais qui affecte des dizaines de millions de personnes partout sur la planète et qui ne peut pas être contrée avec notre arsenal limité de médicaments antifongiques.

Surmonter la pharmacorésistance microbienne des médicaments exige non seulement de mettre au point de nouveaux médicaments, mais aussi de mieux comprendre en premier lieu comment la résistance se développe. Mme Cowen, titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur la génomique microbienne et les maladies infectieuses, utilise une technologie génomique spécialisée pour examiner les stratégies de survie que les agents pathogènes fongiques exploitent pour devenir plus résistants aux médicaments et pour causer des maladies chez l’humain.

Les champignons sont présents naturellement dans l’air et le sol, mais peuvent être extrêmement dangereux pour les humains et les autres animaux, ainsi que pour les plantes. Comme les bactéries, ils peuvent s’attaquer aux personnes dont le système immunitaire est affaibli en raison d’une infection par le VIH, de la chimiothérapie ou du cancer, et causer des infections de la peau ou des symptômes semblables à ceux de la grippe, pouvant conduire à une hospitalisation, voire à la mort.

Les maladies fongiques ont des répercussions dévastatrices sur les plantes, l’agriculture et la faune. Elles sont à l’origine de la Grande Famine d’Irlande causée par le mildiou et de la destruction des forêts par la maladie hollandaise de l’orme. Les agents pathogènes fongiques sont d’importants ravageurs de l’agriculture qui engendrent des pertes de récoltes de centaines de millions de dollars chaque année. Ils sont aussi la cause de l’extinction rapide d’espèces de grenouilles à l’échelle mondiale.

Grâce à ses travaux, Mme Cowen découvre déjà de nouvelles façons d’améliorer notre autodéfense contre ces envahisseurs opportunistes. Dans l’une de ses études, elle a découvert que le fait d’inhiber les protéines de protection appelées chaperons moléculaires pouvait rendre les agents pathogènes plus réceptifs au traitement. Sa démarche pourrait également aider à combattre des maladies comme la malaria et le cancer.

Il n’est pas étonnant que les travaux de Mme Cowen suscitent tant d’intérêt partout au monde : plus de 2 400 citations, 54 articles publiés dans des revues influentes et plus de 65 présentations données lors de conférences. Grâce à ses travaux, elle a gagné plusieurs prix, y compris le Grand Challenges Canada Star in Global Health, la bourse de nouveaux chercheurs du ministère de la Recherche et de l’Innovation de l’Ontario, le Merck Irving S. Sigal Memorial Award et le Burroughs Wellcome Fund Career Award en sciences biomédicales.

Photos


Reconnaissance du droit d'auteur

Pour publier les photos qui sont affichées dans la page Salle des médias sous la rubrique Lauréats des principaux prix du CRSNG :

  • Pour les photos, nous vous demandons de reconnaître qu'elles ont été fournies par le CRSNG ou le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada;
  • Pour les vidéos, veuillez communiquer avec l’équipe des relations avec les médias pour savoir comment reconnaître qu’elles ont été fournies par le CRSNG.
Les gens. La découverte. L'innovation.