Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada
Symbol of the Government of Canada

Liens de la barre de menu commune

Ancien lauréat
Bourse commémorative E.W.R. Steacie de 1998

Jonathan Schaeffer

Informatique

University of Alberta


M. Thomas A. Brzustowski, président du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG) a annoncé aujourd'hui la remise d'une bourse commémorative E.W.R. Steacie 1998, un des plus grands honneurs auxquels puisse accéder un chercheur canadien, à l'informaticien Jonathan Schaeffer, de l'Université de l'Alberta.

« Le programme de dames Chinook, mis au point par le professeur Schaeffer, a marqué un jalon dans le développement de l'intelligence artificielle et est un triomphe canadien, a indiqué M. Brzustowski. Avec des ressources limitées, M. Schaeffer a mis au point le premier logiciel à l'emporter sur le champion du monde à un jeu raisonné, ce qui est un exploit comparable à la victoire ultérieure de Deep Blue, l'ordinateur d'IBM, sur Garry Kasparov. Mais, l'aspect le plus important de cette réalisation constitue les nouvelles connaissances acquises au cours du processus. »

L'étude des jeux occupe une place centrale dans la recherche en intelligence artificielle, un domaine qui a vu le jour dans les années 1950 et auquel ont fait grandement appel dans la mise au point d'outils logiciels capables de résoudre des problèmes de plus en plus difficiles et complexes. Selon une des sommités de la recherche informatique aux États-Unis, Richard E. Korf, les jeux s'avèrent un terrain fertile et étendu pour l'étude du comportement intelligent, parce qu'ils sont plus simples que bon nombre de problèmes réels, puisque les paramètres, les mouvements possibles et leurs résultats, ainsi que le but du jeu sont clairement définis. Cette simplification à l'extrême, selon M. Korf, est à la base de l'avancement de la plupart des domaines des sciences et du génie.

Félicitant à son tour le boursier, l'honorable Ron Duhamel, Secrétaire d'État (Sciences, Recherche et Développement ) a tenu à souligner que les réalisations du professeur Schaeffer, à l'instar de celles de jeunes professeurs chercheurs universitaires aussi talentueux, contribuent à tracer la voie d'un avenir prometteur pour tous les Canadiens. La recherche et l'innovation sont essentielles au cheminement du Canada vers le nouveau millénaire.

La renommée mondiale dont jouit le professeur Schaeffer est bien méritée. Il a connu ses premiers succès au jeu électronique vers le milieu des années 1980 quand son programme d'échecs, Phoenix, a terminé ex aequo en première position au Championnat du monde des échecs informatisés. Il a fait oeuvre de précurseur par l'application du calcul en parallèle aux stratégies de jeu et par sa contribution majeure à la théorie de la recherche. Les algorithmes élaborés à partir de ses travaux permettent de simplifier une multitude d'instructions de recherche très complexes et de parvenir à la bonne réponse. Cette méthode est dorénavant utilisée à grande échelle dans la recherche sur l'intelligence artificielle et le génie logiciel.

En 1996, M. Schaeffer a publié One Jump Ahead, un ouvrage à succès où il relate sa quête pour mettre au point son programme de dames qui a fait les annales.

La bourse Steacie permettra au professeur Schaeffer de se tourner vers le poker et le Sokoban, deux jeux jusqu'à présent délaissés par les chercheurs en intelligence artificielle et qui recèlent d'énormes possibilités de découvertes en matière de planification et de gestion du risque et de l'imprévisible.

L'étude du poker semble un laboratoire particulièrement prometteur en raison des divers éléments qui entrent en jeu : données dissimulées, opposants multiples, gestion du risque (gageures), tromperies (bluff), et modélisation de l'adversaire.

La bourse Steacie du CRSNG, dont au plus quatre sont décernées annuellement, honore des chercheurs universitaires qui se démarquent à l'échelle internationale pour leurs contributions extraordinaires en sciences ou en génie. En vertu des conditions liées à cette bourse, le CRSNG remettra à l'Université de l'Alberta l'équivalent du salaire du professeur Schaeffer au cours des deux prochaines années. Cette bourse permettra au professeur Schaeffer de se libérer de ses autres obligations envers l'Université, de se consacrer entièrement à ses travaux innovateurs, et d'obtenir ainsi la possibilité de toucher d'autres subventions majeures du CRSNG.

Les trois autres boursiers Steacie 1998 sont Sara Iverson, département de biologie de l'Université Dalhousie; Louis Taillefer, département de physique de l'Université McGill; et Michael Ward, département de mathématiques de l'Université de la Colombie-Britannique.

La bourse E.W.R. Steacie du CRSNG sera remise aux lauréats par son excellence, le très honorable Roméo LeBlanc, Gouverneur général du Canada, à l'occasion d'une cérémonie qui se déroulera à Rideau Hall, à Ottawa, le 27 avril prochain.

Le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada est l'organisme national chargé d'effectuer des investissements stratégiques dans la capacité scientifique et technologique du Canada. Le CRSNG appuie la recherche fondamentale universitaire par l'entremise de subventions de recherche, les projets de recherche dans le cadre de partenariats universités-industrie, ainsi que la formation de personnel hautement qualifié dans ces deux secteurs d'activités.