Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada
Symbol of the Government of Canada

Liens de la barre de menu commune

Ancien lauréat
Bourse commémorative E.W.R. Steacie de 1997

Ian Manners

Chimie

University of Toronto


Le pouvoir de l'imagination ... Voilà une description on ne peut plus juste de la carriàre du professeur de chimie Ian Manners, de l'Université de Toronto. En effet, l'imagination est un volet essentiel de ses travaux.

« Mon travail en chimie de synthàse consiste à constamment imaginer de nouvelles façons d'agencer les atomes entre eux, déclare M. Manners. L'imagination est la premiàre étape cruciale de la conception de matériaux nouveaux et intéressants. » Cette approche des plus fructueuses lui a valu récemment une importante distinction canadienne en sciences et en génie - une Bourse Steacie décernée par le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie.

Le professeur Manners et son équipe sont surtout intéressés par l'agencement des atomes de certains métaux comme le fer et le cobalt. Ils cherchent notamment à les inclure dans de longues chaînes de molécules appelées polymàres.

« La plupart des polymàres sont faits des atomes d'un seul élément, le carbone, explique le professeur Manners. Ces polymàres ont des propriétés mécaniques convenables et utiles, et ils entrent dans une foule de matériaux, dont les plastiques et les fibres de nylon. Toutefois, bien souvent, ils n'ont pas de propriétés magnétiques, électriques ou optiques, ce qui les rendrait fort utiles dans les dispositifs électroniques, par exemple. »

« Si on pouvait insérer des métaux dans les matrices de polymàres, on obtiendrait alors des matériaux tràs intéressants », d'ajouter le professeur Manners. Intéressants certes, mais la construction des polymàres à inclusions métalliques a échappé pendant de nombreuses années aux tentatives des chimistes. Le groupe du professeur Manners est réputé mondialement pour ses travaux novateurs ayant ouvert de nouvelles voies permettant d'élaborer des polymàres avec inclusion de métaux.

« Lorsque nous avons commencé ces travaux, nous avions l'intention de créer un tout nouveau domaine de la chimie, explique M. Manners. Et à mesure que nous comprenons mieux la chimie des polymàres à inclusions métalliques, il devient plus facile d'en voir les applications. »

Le professeur Manners détient des brevets pour plusieurs nouveaux matériaux, et un certain nombre de procédés de synthàse. Actuellement, environ la moitié de son travail est de nature appliquée, et réalisée en grande partie de concert avec l'industrie. Un de ses projets consiste notamment à concevoir un polymàre que l'on pourrait utiliser pour mesurer la pression durant l'essai des modàles de nouveaux aéronefs dans les souffleries. Le professeur Manners et son équipe ont conçu un nouveau polymàre que l'on pulvérise sur toute la surface du modàle, et qui mesure la pression, ce qui remplace les modàles pourvus de capteurs de pression à semiconducteurs.

« Je suis constamment surpris de voir ce qu'on peut faire avec les éléments autres que le carbone, conclut Ian Manners. Les éléments inorganiques ont un comportement beaucoup plus imprévisible que le carbone, et ils offrent un potentiel tout simplement fabuleux. Il existe de nombreux domaines de la chimie inorganique au sujet desquels nous ne connaissons pratiquement rien. J'adore explorer ces domaines et utiliser les résultats pour réaliser quelque chose d'utile. »