Des robots de pointe aident à construire de meilleurs aéronefs

Un centre de recherche collégial aide des fabricants d’aéronefs à accroître la précision et la fiabilité

 

La fabrication de nouveaux composants d’aéronefs peut être coûteuse. Elle exige une grande précision et laisse peu de marge d’erreur. Afin d’aider les fabricants d’aéronefs à produire des composants d’aéronefs plus fiables, une équipe d’experts du Centre technologique en aérospatiale (CTA) du Collège Édouard-Montpetit à Saint-Hubert, au Québec, met au point un système d’usinage robotisé. L’objectif du CTA est d’entièrement automatiser l’usinage afin d’éliminer le risque d’erreur humaine au cours de la production de composants tels que les panneaux du fuselage. Des capteurs intégrés au système permettront aux techniciens de cerner et de diagnostiquer les problèmes de production avant qu’ils n’entraînent le bris des outils ou n’aient d’autres effets non souhaitables. Plusieurs entreprises aérospatiales installées à Montréal, dont Pratt & Whitney Canada, Bombardier Aéronautique, le Groupe Meloche et Mesotec, travaillent avec des chercheurs du CTA. Les résultats des travaux sont déjà mis en pratique afin de donner au secteur aérospatial du Canada une longueur d’avance sur ses concurrents internationaux.

Contributions de 2012 à 2017 : CRSNG, 2,3 millions de dollars; partenaires industriels et autres organisations, 195 000 $; autres sources gouvernementales, 1,8 million de dollars.