Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada
Symbol of the Government of Canada

Liens de la barre de menu commune

Rétablissement des coraux pendant une vague de chaleur prolongée : nouvel espoir


(Source d’image : Kristina Tietjen)

Des biologistes de la University of Victoria ont découvert comment certains coraux ont réussi à survivre à une vague de chaleur sans précédent à l’échelle planétaire dans le cadre d’une toute première étude sur le sujet, qui donne un nouvel espoir pour la survie à long terme des récifs coralliens face au changement climatique.

« Les effets dévastateurs des changements climatiques sur les récifs coralliens sont bien connus. Il est essentiel de trouver des moyens de favoriser la survie des coraux lors d’une vague de chaleur océanique si l’on veut que les récifs coralliens résistent aux décennies de changements climatiques à venir », explique Julia Baum, biologiste marine à la University of Victoria et autrice principale de l’étude.  

Publiée dans This link will take you to another Web site Nature Communications, l’étude présente les découvertes de l’équipe de recherche internationale, qui a suivi des centaines de colonies de coraux sur des récifs autour de l’ile Christmas (Kiritimati), tout au long de l’épisode El Niño de 2015-2016. Le stress thermique causé par cet épisode El Niño a déclenché le troisième évènement de blanchissement corallien de masse à l’échelle mondiale, qui a entrainé la mort de récifs coralliens à divers endroits sur la planète. L’épicentre de l’évènement était l’ile Christmas, où la vague de chaleur a duré 10 mois, une période sans précédent. 

À l’échelle mondiale, la valeur des pêcheries coralliennes s’élève à 6,8 milliards de dollars américains par année. Ces pêcheries représentent une source vitale de nourriture et de revenus pour des centaines de millions de personnes dans les pays insulaires tropicaux. À l’approche de la Décennie des Nations Unies pour les sciences océaniques au service du développement durable (2021-2030), on appelle une fois de plus les pays à agir pour renverser le déclin de la santé des océans.

« En comprenant comment certains coraux peuvent survivre à des vagues de chaleur prolongées, nous pourrions trouver des façons d’atténuer l’impact des vagues de chaleur marines sur les récifs coralliens. Nous pourrions ainsi gagner du temps alors que nous essayons de limiter nos émissions de gaz à effet de serre », explique Danielle Claar, chercheuse postdoctorale à la University of Washington, qui a dirigé l’étude alors qu’elle était étudiante au doctorat à la University of Victoria.

Le changement climatique menace les récifs coralliens du monde entier, car les coraux sont très sensibles à la température des eaux environnantes. Pendant une vague de chaleur, les coraux libèrent les algues qui vivent dans leurs tissus et les nourrissent. C’est ainsi qu’ils se décolorent, un phénomène que l’on appelle le « blanchissement corallien ». Lorsque ce phénomène de blanchissement perdure, les coraux risquent de mourir de faim. Toutefois, s’ils récupèrent leur source de nourriture en l’espace de quelques semaines, ils parviennent habituellement à se rétablir. 

Selon les observations réalisées à ce jour, le stress thermique doit être éliminé pour que les coraux puissent se rétablir d’un épisode de blanchissement. Étant donné que les modèles climatiques prédisent que les vagues de chaleur continueront d’augmenter en fréquence et en durée à l’échelle planétaire, la capacité d’un corail à récupérer sa source de nourriture pendant une vague de chaleur prolongée est essentielle à sa survie.

« Le fait d’avoir observé des coraux se rétablir d’un épisode de blanchissement alors qu’ils baignent toujours dans des eaux chaudes change la donne », explique Mme Baum.

Mme Baum ajoute que les coraux ne présentent cette capacité que s’ils ne sont pas exposés à d’autres facteurs de stress d’origine humaine, comme la pollution de l’eau. Pour le moment, on ignore s’il serait possible d’aider les coraux à survivre au changement climatique en prenant des mesures locales pour gérer les récifs. « Le fait qu’il semble possible d’aider les coraux en les protégeant contre les facteurs de stress nous donne une lueur d’espoir », précise Mme Baum.

« Bien que cette solution ne s’applique pas à tous les coraux ou à toutes les conditions, il s’agit d’une stratégie novatrice pour assurer la survie des coraux à laquelle les agents de protection de la nature pourraient recourir pour favoriser la survie des coraux », ajoute Mme Claar.

Les travaux de recherche ont été appuyés par le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada, la National Science Foundation des États-Unis, la David and Lucile Packard Foundation, le Pew Fellows Program in Marine Conservation des Pew Charitable Trusts, la Rufford Foundation, la Fondation canadienne pour l’innovation et le Shedd Aquarium.

Cet article a été traduit et republié avec la permission de la This link will take you to another Web site University of Victoria.