Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada
Symbol of the Government of Canada

Liens de la barre de menu commune

Une nouvelle étude révèle que le diamant mandarin choisit les matériaux de son nid en fonction de ses expériences passées


(Source d'image : the Animal Cognition Research Group)

Les expériences passées des oiseaux avec leurs oisillons influencent leurs choix lorsqu’ils construisent un nid, selon une nouvelle étude menée par des scientifiques de l’Université de l’Alberta.

Les résultats indiquent que les oiseaux ayant réussi à élever des familles s’appuient sur des méthodes éprouvées lorsqu’ils construisent leurs nids, alors que ceux qui ont moins bien réussi avec leurs oisillons feront de nouveaux essais.

« Nous avons observé que lorsqu’on lui donnait le choix entre un matériau connu, la fibre de coco, et un matériau complètement nouveau, la ficelle blanche, le diamant mandarin qui a réussi à élever des oisillons préférait reprendre le matériau utilisé auparavant. Au contraire, les oiseaux qui n’avaient pas réussi à élever des oisillons utilisaient des matériaux connus et de nouveaux matériaux à parts égales », explique Andrés Camacho-Alpízar, un étudiant au doctorat à la faculté des sciences.

Cette étude révèle que la construction du nid est un comportement influencé par les apprentissages et les expériences passées, et fournit de nouvelles données sur les processus décisionnels des oiseaux pour la création de leurs nids.

« Tout comme l’architecture humaine est en constante évolution, des styles changeants à l’amélioration des matériaux de construction, les oiseaux adaptent aussi leurs méthodes de construction selon leurs apprentissages fondés sur l’essai-erreur », ajoute M. Camacho-Alpízar, qui a mené ces travaux de recherche sous la supervision de Lauren Guillette, professeure adjointe au département de psychologie. 

L’étude a également révélé que tous les oiseaux ont construit leur deuxième nid en moins de jours que leur premier.

« Nos données s’ajoutent à celles d’un nombre restreint, mais croissant, d’études sur le comportement de construction du nid qui remettent en question les hypothèses de longue date sur la motivation derrière les comportements des animaux », souligne Mme Guillette.

« Bien que de nombreux documents scientifiques et grand public affirment que la construction du nid est entièrement innée chez les oiseaux, notre recherche montre plutôt que ces derniers apprennent : ils modifient leur choix de matériau selon leurs expériences passées avec le même matériau ou un matériau semblable pour élever leurs oisillons. »

Ces travaux ont été financés par le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada.

L’étude « If it ain’t broke don't fix it: breeding success affects nest-building decisions » a été publiée dans This link will take you to another Web site Behavioural Processes.

Le présent article a été traduit et republié avec l’autorisation de l’This link will take you to another Web site Université de l’Alberta.