Plan stratégique du CRSNG pour 2030


Des documents pour lancer les discussions

Élargir l’accès à la recherche et accroitre ses retombées sur la société

Le présent document fait partie d’une série de documents de travail préparés par le personnel du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG) pour stimuler la discussion dans le cadre de l’élaboration du Plan stratégique du CRSNG pour 2030. Les idées présentées dans ce document ne constituent pas des orientations stratégiques; elles visent plutôt à alimenter les discussions parmi les parties prenantes du CRSNG. Par ailleurs, la mise en œuvre des idées proposées ne nécessiterait pas de nouveau financement au titre des programmes et n’entrainerait pas de compressions dans les programmes en place.

Sur cette page


Contexte

En tant que principal organisme de soutien à la découverte et à l’innovation au pays, le CRSNG joue un rôle de plus en plus actif dans la médiation des normes et des pratiques scientifiques en ce qui a trait à l’évaluation de la recherche, la science ouverte et l’interaction entre la communauté scientifique et la population (CAC, 2021). Puisqu’il est financé par les deniers publics, le CRSNG doit trouver le juste équilibre entre soutenir les chercheuses et les chercheurs dans leur quête de nouvelles connaissances et d’innovations et s’assurer que la recherche qu’il finance cadre avec les valeurs et répond aux besoins de la société canadienne. Comme plusieurs points traités dans le présent document concernent les trois organismes (le CRSNG, le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada [CRSH] et les Instituts de recherche en santé du Canada [IRSC]), ces derniers se trouvent devant d’autres occasions d’accroitre et d’harmoniser les retombées de la recherche.

L’un des éléments fondamentaux du mandat du CRSNG est de soutenir et de promouvoir la recherche en sciences naturelles et en génie (SNG) au bénéfice de toutes les Canadiennes et de tous les Canadiens. Des décideuses et des décideurs politiques dans le monde entier effectuent d’importants investissements de fonds publics en recherche scientifique et s’attendent en retour que ces recherches aient des retombées avantageuses pour les populations qu’ils représentent. Comme ils sont responsables de ces investissements, les organismes subventionnaires ont un rôle clé à jouer dans le choix et le financement des travaux de recherche qui auront les meilleures retombées à partir de critères précis et dans le cadre de processus décisionnels déterminés. Les décisions doivent toutefois être prises dans un cadre où l’on considère également la façon dont la recherche en SNG répond aux besoins de la société.

Il est difficile d’évaluer les retombées de la recherche : les effets des résultats de la recherche en SNG sont souvent imprévisibles, et les besoins de la société sont divers et évoluent constamment. Pour évaluer des retombées aussi disparates que l’avancement des connaissances, le développement économique ou les progrès sociaux, il faut tenir compte de considérations distinctes. La recherche en SNG touche à un large éventail de disciplines et poursuit des objectifs complexes. Elle peut être une entreprise à long terme, ce qui ne permet pas toujours de prévoir avec certitude les résultats ou avantages tangibles, qui pourraient mettre des années à se manifester. Malgré ces difficultés, il est crucial d’évaluer judicieusement la recherche subventionnée par les deniers publics pour s’assurer qu’elle répond adéquatement aux besoins de la société.

Le sujet du présent document de travail cadre aussi avec la vision du CRSNG de faire du Canada un pays qui favorise la découverte et l’innovation, au bénéfice de toutes les Canadiennes et de tous les Canadiens. La population canadienne devrait pouvoir tirer avantage des retombées de la recherche subventionnée par des deniers publics; les organismes subventionnaires sont en position de s’assurer qu’elle a accès aux résultats de recherche et que ceux-ci lui sont utiles. En d’autres mots, le CRSNG doit aider les chercheuses et chercheurs en science et en génie à transmettre leurs connaissances et à faire connaitre les innovations qui découlent de leurs travaux de recherche pour permettre une meilleure accessibilité et compréhension des résultats scientifiques.

Par conséquent, le CRSNG doit définir ses objectifs en ce qui a trait à la façon de faire bénéficier la société des travaux de recherche, d’évaluer les avantages de ces travaux et de s’assurer que les chercheuses et les chercheurs communiquent les résultats de leurs travaux aux populations du Canada.


Possibilités

Accroissement des retombées sur la société

Le CRSNG pourrait accroitre ses attentes quant à la façon dont les chercheuses et les chercheurs intègrent des considérations sociales à leurs activités de recherche lorsqu’ils préparent la proposition qui sera présentée au titre d’un programme de financement. Le fait de cerner d’entrée de jeu les avantages sociaux, économiques, environnementaux et sanitaires pour la société avant d’explorer de nouvelles pistes de recherche ou des technologies encore à leurs balbutiements peut aider à garantir que les recherches sont fondées sur les besoins de communautés ou de la société en général. Pour sa part, le regroupement UK Research and Innovation indique que depuis une dizaine d’années, il exige que les chercheuses et chercheurs traitent des retombées dans leurs propositions de recherche et qu’il a constaté un changement de culture : les avantages pour la population sont désormais intégrés naturellement aux propositions de recherche (CAC, 2021). Par ailleurs, pour accroitre les retombées pour la société, il est souvent nécessaire d’établir des partenariats avec des intervenantes et intervenants non conventionnels et des chercheuses et chercheurs de diverses disciplines. Chacune et chacun des partenaires propose alors une approche et une perspective différentes qui devront être prises en considération dès le départ pour atteindre les résultats escomptés.

Évaluation de la recherche et des retombées de cette dernière 

Le CRSNG a l’occasion de revoir sa définition de « retombée » en ce qui a trait aux résultats de la recherche et des effets qu’ils ont sur la société. Des études internes menées dans le cadre de l’élaboration du Plan d’action des trois organismes pour l’équité, la diversité et l’inclusion ont montré l’importance de démonter les préjugés sociaux lors de l’évaluation des retombées de la recherche. Il faut, par exemple, se demander qui sont les personnes qui reçoivent du financement et si les retombées positives sont distribuées équitablement dans la société.

La façon dont le CRSNG évalue la recherche et ses retombées a toujours été influencée par plusieurs facteurs, et continuera de l’être. Le CRSNG a d’ailleurs signé la Déclaration de San Francisco sur l’évaluation de la recherche (DORA) parce qu’elle reconnait les différents facteurs qui influent sur l’évaluation (CRSNG, 2019). Comme il est encore difficile d’évaluer les retombées sociales, les organismes subventionnaires du monde entier continuent de chercher des méthodes fiables pour évaluer un large éventail de retombées. Le CRSNG pourrait mener des essais pilotes lorsque de nouvelles méthodes prometteuses sont proposées. Il pourrait aussi intégrer des indicateurs peu orthodoxes pour évaluer les retombées, comme les altmetrics (de l’anglais Alternative metrics), des mesures alternatives aux mesures conventionnelles (p. ex. les mentions dans les sites Web, les blogues, les médias grand public et les médias sociaux; les signets de gestionnaires de références). Celles-ci permettraient au CRSNG de constater les formes de retombées non conventionnelles découlant des travaux qu’il finance et de s’adapter aux nouvelles façons de communiquer le savoir et de présenter les innovations technologiques.

Mobilisation des connaissances

Le CRSNG peut profiter de l’occasion pour réévaluer ses objectifs en ce qui concerne la mobilisation des connaissances et la façon dont il aide les chercheuses et les chercheurs à présenter leurs travaux au grand public. Il favorise actuellement la mobilisation des connaissances par le truchement de son programme Horizons de la découverte (projet pilote), du tout nouveau Prix Donna-Strickland et ses subventions Alliance. Le CRSNG pourrait harmoniser son approche à celle du CRSH et des IRSC pour accroitre les retombées de la recherche qu’il finance et pour élargir son rayonnement dans la société en mettant à la disposition du milieu de la recherche des ressources facilitant la mobilisation des connaissancesFootnote 1.

Libre accès et communication scientifique 

Communiquer aux Canadiennes et aux Canadiens les effets de la recherche en SNG permet à la société de tirer parti des bienfaits de cette recherche, favorise une meilleure compréhension des résultats en plus d’inspirer confiance en la science et d’aide les citoyennes et les citoyens à prendre des décisions éclairées. Améliorer l’accès à la recherche en SNG permet de renforcer l’économie du savoir du Canada, de favoriser l’innovation au sein de la communauté scientifique et, grâce à la transparence, de renforcer la confiance de la population. Lorsque nous serons sortis de la pandémie, il faudra se pencher sérieusement sur la distance qui sépare la communauté scientifique et le reste de la société. Le CRSNG peut redéfinir son rôle dans la façon dont on enseigne aux scientifiques à mieux promouvoir et communiquer les résultats de leurs recherches.

La science ouverte permet de tirer le maximum de bienfaits et de retombées de la recherche en SNG, puisqu’elle favorise la découverte et l’approfondissement des connaissances et renforce la confiance du public grâce à des pratiques de recherche transparentes. Le CRSNG a l’occasion de revoir en profondeur son rôle et ses politiques en regard de ce qui se fait ailleurs dans le monde en matière de science ouverte. Il pourrait, par exemple, communiquer avec des partenaires qui ont adhéré au Plan S (selon lequel toute étude financée par des subventions publiques devra, à partir de 2021, être publiée dans des revues ou des plateformes en libre accès), pour mieux comprendre les répercussions de celui-ci sur la recherche et l’incidence qu’il pourrait avoir sur les collaborations et les projets internationaux que le CRSNG cofinance. La nouvelle Politique des trois organismes sur la gestion des données de recherche est un autre exemple de ce que fait le CRSNG pour accroitre les retombées de la recherche. Les pratiques de gestion des données de recherche sont essentielles; elles permettent d’assurer l’excellence en recherche et favorisent la transmission des connaissances et le transfert des innovations. Le CRSNG peut étudier la question du partage des données pour approfondir sa compréhension des obligations éthiques et légales qui s’y rattachent et pour s’assurer que les résultats de recherche sont accessibles, mais aussi protégés, comme il se doit.


Questions à aborder

  • Évaluation de la recherche et des retombées de cette dernière : Comment le CRSNG doit-il définir les retombées de la recherche? Quels indicateurs peuvent être utilisés pour évaluer l’accroissement des retombées de la recherche?
  • Accroissement des retombées sur la société : Comment le CRSNG peut-il adapter ses pratiques pour accroitre les retombées de la recherche afin de répondre aux besoins de la société (p. ex., 10 problèmes que la communauté scientifique du Canada doit aborder rapidement)? Comment le CRSNG doit-il définir et mesurer ce qu’il considère être des retombées sur la société?
  • Mobilisation des connaissances : Comment le CRSNG peut-il faciliter l’application de la recherche pour créer des retombées?
  • Libre accès et communication scientifique : Quel rôle le CRSNG doit-il jouer dans le travail de sensibilisation visant à améliorer la compréhension de la science et à accroitre la confiance du public en celle-ci? Comment le CSRNG peut-il mieux soutenir les chercheuses et les chercheurs pour les aider à rendre leurs travaux de recherche accessibles au public?

Références

Conseil des académies canadiennes. Dynamiser la découverte : Le comité d’experts sur les pratiques internationales pour financer la recherche en sciences naturelles et en génie. Ottawa (Ontario), 2021. En ligne : https://www.rapports-cac.ca/reports/pratiques-internationales-pour-financer-la-recherche-en-sciences-naturelles-et-en-genie/

Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie. Déclaration de San Francisco sur l’évaluation de la recherche (DORA). 2020. En ligne : https://www.nserc-crsng.gc.ca/NSERC-CRSNG/policies-politiques/DORA-DORA_fra.asp


Nous vous remercions de votre contribution à l’élaboration du Plan stratégique du CRSNG pour 2030. La fiche de commentaires est maintenant fermée.


Coordonnées

Faites-nous part de vos questions, commentaires et idées à :
nserc2030crsng@NSERC-CRSNG.GC.CA

Bulletin Contact

Recevez par courriel des mises à jour sur les activités du CRSNG. Consultez tous les numéros.

  • Twitter
  • Facebook
  • LinkedIn
  • Youtube
  • Instagram