Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada
Symbol of the Government of Canada

Liens de la barre de menu commune

Anciens lauréats

Christian Marois
Christian Marois

Astrophysique

Conseil national de recherches
David Lafrenière
David Lafrenière

Astrophysique

Université de Montréal
René Doyon
René Doyon

Astrophysique

Université de Montréal

Prix John-C.-Polanyi du CRSNG de 2009

Il est maintenant possible de voir l'univers à des distances jamais atteintes grâce à une percée réalisée par trois astronomes canadiens. Christian Marois, astronome à l'Institut Herzberg d'astrophysique du Conseil national de recherches Canada, David Lafrenière, stagiaire postdoctoral à la University of Toronto au moment de la découverte et maintenant chercheur à l'Université de Montréal, et René Doyon, professeur d'astrophysique à l'Université de Montréal, ont enregistré pour la première fois l'image d'un système planétaire situé à l'extérieur de notre système solaire. Cette réalisation extraordinaire a attiré l'attention des médias du monde entier. Elle a été considérée, dans la revue Science, comme la deuxième percée scientifique de 2008, et dans la revue Time, comme la sixième découverte scientifique de 2008. En outre, elle a valu aux trois chercheurs le Newcomb-Cleveland Prize de 2008-2009, un prix attribué annuellement par l'American Association for the Advancement of Science pour un article exceptionnel publié dans la revue Science.

Même si les astronomes ont détecté plus de 400 exoplanètes depuis la découverte de l'étoile 51 Pegasi en 1995, ils n'avaient pas encore réussi à en capter des images. L'exploit de MM. Doyon, Lafrenière et Marois marque le début d'une ère nouvelle dans l'imagerie des exoplanètes et représente un pas important vers la caractérisation de la diversité des propriétés physiques des systèmes planétaires de l'univers. Ces chercheurs ont élaboré des méthodes pour détecter des planètes extrasolaires de faible luminosité en présence de leur étoile parente qui émet beaucoup plus de lumière, ouvrant ainsi la voie à l'imagerie de régions éloignées de l'espace pour trouver d'autres planètes. Les astronomes peuvent maintenant utiliser des techniques similaires à celles inventées par les trois chercheurs pour éliminer l'éblouissement causé par la lumière de l'étoile centrale et se concentrer plutôt sur les planètes.

L'équipe s'emploie maintenant à préparer l'avenir de l'imagerie exoplanétaire au sein d'un consortium formé d'organismes américains et canadiens. Elle contribue à l'élaboration de l'imageur planétaire Gemini, un instrument spécialisé qui sera installé à l'Observatoire Gemini Sud en 2011 et qui prendra des images et des spectres de planètes extrasolaires avec une précision sans précédent.