Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada
Symbol of the Government of Canada

Liens de la barre de menu commune

Anciens lauréats



Prix du CRSNG pour la promotion des
sciences de 2009

K. Martha M. Jones

Les travaux de Martha Jones, professeure agrégée de biologie à la Cape Breton University, ont permis aux résidents de la Nouvelle-Écosse d’acquérir de précieuses connaissances en ce qui concerne l’équilibre délicat qui existe entre leurs écosystèmes régionaux. Mme Jones a dirigé avec enthousiasme deux programmes de sensibilisation du public importants qui ont grandement influencé la perception de ces résidents à l’égard des milieux aquatiques de leur région en les aidant à mieux comprendre les menaces qui planent sur ces milieux.

Le projet UFO (Unidentified Foreign Organisms[Organismes étrangers non identifiés]) étudie l’incidence des espèces exotiques envahissantes sur les écosystèmes de l’île du Cap-Breton. Mme Jones a élaboré divers outils de communication afin d’éduquer et d’informer les intervenants en environnement, notamment les pêcheurs commerciaux, des représentants des Premières nations et des groupes de jeunes, et de leur présenter les meilleures méthodes visant à prévenir l’introduction des espèces exotiques envahissantes et leur propagation dans les milieux marins. En moyenne, le site Web du This link will take you to another Web site projet UFO (en anglais seulement) est visité plus de mille fois par mois. De plus, les ressources offertes par l’entremise du projet sont utilisées régulièrement à titre d’outils didactiques en classe dans l’ensemble de la région.

Les étangs de goudron de Sydney ont fait l’objet de nombreux débats publics et d’une consultation environnementale visant à trouver la meilleure façon de les assainir. Dès 2003, Mme Jones a effectué des travaux de recherche au site des étangs de goudron, et les résultats de ses travaux de recherche ont aidé à informer la population sur la nature de la vie aquatique dans ces étangs. Les travaux de Mme Jones ont influencé positivement la perception de bon nombre de personnes. Ses travaux de recherche et ses efforts en matière de sensibilisation ont également fait ressortir l’importance d’intégrer l’aspect de la faune dans la planification d’un projet de restauration à grande échelle. D’ailleurs, une entrevue au sujet du projet présentée dans le cadre de l’émission Daily Planet télédiffusée à la chaîne Discovery a remporté la palme en 2008 du meilleur reportage réalisé dans le cadre de cette émission.

Mme Jones est considérée comme une source d’inspiration et un leader au sein de sa communauté, et elle a encouragé bon nombre de résidents locaux à devenir des défenseurs de l’environnement.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur l’annonce du Prix du CRSNG pour la promotion des sciences décerné à Martha Jones, rendez-vous à : This link will take you to another Web site www.cbu.ca/news/ (en anglais seulement).

Kivalliq Science Educators’ Community

Depuis 1994, les élèves de la région de Kivalliq, au Nunavut, ont vu leur intérêt et leurs compétences en sciences augmenter grâce à l’imagination créative de la Kivalliq Science Educators' Community (KSEC). La KSEC, un organisme de bienfaisance enregistré qui est dirigé par des bénévoles, s’efforce de rendre la science amusante et pertinente pour les jeunes Inuits, afin de mieux les préparer aux exigences d’un monde de plus en plus technologique.

La KSEC, établie à l’origine par un groupe d’enseignants de sciences dans la région de Kivalliq, n’organisait au départ que des expo-sciences. Avec le temps, elle a diversifié ses activités pour offrir des camps, des concours, des prix, de même que des ressources pédagogiques.

La KSEC cherche à mettre l’accent sur le lien entre la science et la culture et le patrimoine des élèves. Par exemple, dans le cadre des expo-sciences, les projets doivent être présentés à la fois en inuktitut et en anglais. De plus, ces expo-sciences deviennent souvent des événements sociaux populaires au sein de la collectivité d’accueil.

Les retombées des initiatives de la KSEC se font sentir à l’échelle locale et ailleurs. Par l’entremise de la KSEC, les enseignants de sciences dans la région de Kivalliq reçoivent un appui essentiel que les régions voisines ont remarqué. Certaines d’entre elles imitent d’ailleurs le modèle de la KSEC. En outre, les élèves obtiennent un meilleur rendement, non seulement dans leurs propres écoles, mais aussi à l’échelle nationale lorsqu’ils participent à des événements tels que l’Expo-sciences pancanadienne.