Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada
Symbol of the Government of Canada

Liens de la barre de menu commune

Anciens lauréats



Prix du CRSNG pour la promotion des
sciences de 2010

Geoff Rayner-Canham

Pour Geoff Rayner–Canham, enseigner aux élèves les merveilles de la chimie signifie aussi faire des découvertes géographiques. En effet, il a parcouru plus de 25 000 kilomètres pour se rendre dans des écoles de Terre-Neuve-et-Labrador, du Québec côtier et même du Nunavut.

Ces efforts ont valu à M. Rayner–Canham le Prix du CRSNG pour la promotion des sciences de 2010 dans la catégorie lauréat individuel.

Ce défenseur dévoué de l’apprentissage des sciences enseigne au campus Grenfell de la Memorial University of Newfoundland. Souhaitant motiver davantage de jeunes gens à l’extérieur du campus, M. Rayner–Canham a entrepris en 1978 des activités de sensibilisation à la chimie. Il a élaboré un exposé sur l’omniprésence de la chimie (Chemistry is Everywhere!). Il le présente chaque année au printemps dans l’amphithéâtre du campus à 800 élèves qui viennent d’écoles situées jusqu’à 250 kilomètres de l’université. Au printemps et à l’automne, il présente une version portable et interactive de son exposé dans les écoles plus éloignées.

Au fil des ans, il a, avec son équipe, utilisé une gamme de moyens de transport pour se rendre jusqu’à son public enthousiaste. Un jour, ils ont même loué un bateau qui était auparavant utilisé pour la pêche au homard! Un peu plus tard, grâce à l’aide accordée dans le cadre du programme PromoScience du CRSNG, ils ont pu louer un avion pour aller dans davantage de collectivités. C’était souvent le seul moyen de transport qui permettait de se rendre dans bon nombre d’entre elles.

Pour les enfants qui vivent dans des collectivités éloignées et qui apprennent souvent les sciences en ligne, il était très impressionnant d’assister à une présentation interactive donnée par un professeur ultradynamique.

Afin d’établir un meilleur contact avec les enfants, M. Rayner–Canham demande à des étudiants de premier cycle de l’accompagner dans ses voyages et de l’aider à présenter son exposé. Une de ses anciennes protégées a même suivi son exemple en créant, pendant qu’elle étudiait à la University of Windsor, un programme de sensibilisation pour enseigner à des élèves de l’élémentaire la nature de la matière.

M. Rayner–Canham enseigne des cours populaires au campus Grenfell, notamment un cours d’introduction à la chimie qui a donné à de nombreux étudiants le goût d’entreprendre une carrière scientifique. Il donne aussi un cours sur le rôle des femmes en sciences et rédige souvent des articles à ce sujet.

Science pour tous

La plupart des gens sont réticents à l’idée de « passer une nuit blanche » pour apprendre les sciences. C’est pourtant ce que font des milliers de personnes au Québec chaque année, tout en s’amusant.

Les 24 heures de science se déroulent dans l’ensemble du Québec. Il s’agit d’une fête annuelle où des représentants de laboratoire, d’université, d’hôpital de recherche et de club scientifique accueillent le grand public et lui font découvrir leur travail. L’événement a lieu au début de mai : il commence à midi le vendredi et se termine à midi le samedi.

C’est l’événement phare de l’organisme Science pour tous, un réseau provincial de quelque 250 organisations qui ont le mandat de promouvoir les sciences. Depuis sa création en 2006, l’événement 24 heures de science prend de l’ampleur chaque année. Ce succès a valu à l’organisme le Prix du CRSNG pour la promotion des sciences de 2010.

Plus de 200 activités ont été organisées dans le cadre de la cinquième édition des 24 heures de science. Pour souligner l’Année internationale de la biodiversité de 2010, le public a été invité à examiner de plus près la flore, la faune et les organismes microscopiques locaux.

Ainsi, les participants à une promenade de nuit ont appris à repérer les hiboux et à reconnaître leur cri. Le Centre national de référence en parasitologie de l’Hôpital général de Montréal a présenté une exposition sur les parasites. À Rimouski, un biologiste local a fait le portrait de l’abondante vie marine du fleuve Saint‑Laurent. À Québec, un club d’astronomes a proposé aux participants une technique d’observation pour mieux voir le soleil.